Dis-moi quelles études tu fais, je te dirai qui tu es !

Quand tu les as librement choisies, tes études à l'université en disent long sur les traits dominants de ta personnalité. Pas de hasard à la fac.

Tes études sont plus révélatrices sur toi-même que tu ne le crois. Ana Vedel psychologue à l’université d’Aarhus (Danemark) a mené une étude poussée pour arriver à cette conclusion. La chercheuse a croisé 12 études de personnalité parues entre 1992 et 2015 avec les données de 13 300 étudiants. Son travail a été publié le 1er février 2016 dans la revue Personality and Individual Differences, d'après le Figaro Etudiant. Anna Vedel s’est appuyée sur le modèle des Big Five, les cinq traits centraux de la personnalité. Si tu vois de quoi il s'agit, c'est une preuve que tu étudies la psycho à la fac. Pour les autres, il s'agit des caractéristiques individuelles qui servent de repères pour l'étude théorique de la personnalité. C'est-à-dire le névrosisme, l’extraversion, l’ouverture, l’agréabilité et la conscienciosité.

D'après cette étude WTF, les étudiants en droit, en économie et en commerce sont souvent extravertis, sociables et sûrs d’eux. Par contre, ils sont moins créatifs et moins agréables que les autres. Ce sont donc des personnes peu fiables et peu altruistes (désolés)... rassure-toi, il y a d'autres signes plus positif que tu étudies l'économie à la fac. Par opposition presque totale, les étudiants dans les filières arts, sciences humaines et psychologie, seraient lunatiques, irritables et instables émotionnellement. Ils seraient en revanche très créatifs, curieux et imaginatifs. Par contre, question organisation, concentration et minutie, ce n'est pas vraiment la fête du slip. Point intéressant, ces caractéristiques individuelles préexistent au choix des études (ce n'est pas le groupe qui change la personnalité de ces étudiants). Cette étude WTF pourrait servir aux profs pour adapter leur pédagogie, et aux étudiants pour s'orienter en tenant compte d'autres critères que leurs performances scolaires. Que penses-tu de cette étude ?

Source : Le Figaro Etudiant