Bizutage : Les étudiants balancent tout sur les pires dérapages !

Le bizutage, c'est ce moment où les étudiants plus âgés font subir des violences aux élèves de première année sous prétexte d'intégration.

La tradition a bon dos quand il s'agit de relâcher sa propre violence. A bien des égards, les rites de bizutage étudiant ressemblent à une espèce de carnaval malsain. Quand tout est permis dans un groupe de jeunes surexcités, ce n'est pas le meilleur de l'âme humaine qui ressort. En France depuis 1998, le bizutage est un délit passible de six mois de prison et de 7 500 euros d'amende. La plupart des WEI ne tournent heureusement pas au meurtre, mais beaucoup de bizuts gardent d'horribles souvenirs de leur intégration. Aux Etats-Unis, tout semble plus grand... y compris les excès. Les étudiants ont raconté leurs pires souvenirs de bizutage sur Brobible. Nous avons gardé les trois plus... beurk. Petit avertissement, évitez de poursuivre votre lecture si vous êtes en train de manger ou que vous avez l'estomac fragile. Nous, on a franchement trouvé ça dégoûtant. 1. La scatophilie. C'est un grand classique de la régression infantile qui prévaut dans les bizutages étudiants. Franchement à part en maternelle, où avez-vous déjà rencontré des élèves recouverts de la tête aux pieds de... substance diverses, sinon en petite section après un atelier peinture ? "Une fois, j'ai dû souffler dans une décoction qui contenait des sauterelles, des bananes, de la viande avariée et... des excréments humains" raconte Joshua (22 ans).

2. Les relations sexuelles. "En première année, j'ai intégré une fraternité. Les autres frères ont convié toutes les petites amies et les ex, puis ils ont demandé aux étudiants de décréter avec quel autre étudiant ils voulaient qu'elles couchent. Ils sont restés assis à nous regarder pendant que les choses s'envenimaient" se souvient Christopher (21 ans). La femme-objet, propriété de l'homme qui en dispose à sa guise, ça ne vous met pas mal à l'aise ? Nous ne savons pas s'ils ont aussi imposé les positions sexuelles que seuls les étudiants peuvent pratiquer. 3. Les rites bizarres avec des armes. "Nous avons demandé à un nouvel étudiant de manipuler une arme chargée à blanc, sans lui dire que la sécurité était enlevée. Bien entendu, le coup est parti. Un complice a fait semblant d'être mortellement touché, en répandant du faux-sang. Nous avons fait semblant de nettoyer, de rouler son cadavre dans un tapis et demandé au petit nouveau de creuser un trou pour l'enterrer. Il pleurait tout du long en disant qu'il n'avait pas voulu ça. Avant d'enterrer le faux cadavre, nous avons révélé la supercherie. Nous avons déclaré au bizut qu'il était digne de rejoindre notre fraternité, et terminé la nuit en buvant des bières" explique Zachary (25 ans). Parce que le meurtre à la fac, c'est tellement drôle. [NDLR : pour préserver la vie privée des témoins, tous les prénoms ont été modifiés.] Que pensez-vous de ces témoignages ?

Source : Brobible